Quels vaccins avant de partir en voyage et pour quels pays ?

Si vous voyagez dans des pays tropicaux, la vaccination avant de partir est sans doute un passage obligé. Il est donc important de vérifier vos vaccins de base et de vous renseigner attentivement sur les maladies courantes dans la région où vous vous rendez.

Les Vaccinations obligatoires et spécifiques avant de partir en vacances

Certains pays exigent que les voyageurs qui entrent sur leur territoire soient vaccinés contre la fièvre jaune. Un vaccin contre les quatre types les plus courants de méningite à méningocoques est par ailleurs obligatoire pour les pèlerins à La Mecque. Une fois vacciné, votre médecin vous remettra un certificat international de vaccination avec un tampon d’authentification. Conservez-le précieusement: il vous sera demandé à votre arrivée à destination et il vous permettra de conserver la trace des différentes injections que vous aurez reçues.

En plus de vos vaccins de base et de ceux qui sont obligatoires à votre destination, d’autres vaccins pourront vous être proposés. C’est à vous de choisir si vous désirez les effectuer ou pas, après discussion avec votre médecin et en fonction de différents critères: votre état de santé, les maladies fréquentes à votre destination, la durée de votre séjour et votre type de voyage, plutôt catégorie «confort» ou «sac à dos».

Les vaccins les plus courants pour partir à l’étranger

Il existe un certain nombre de vaccins courants, qui vous seront fortement recommandés si vous rendez dans une zone à risque. Parmi eux, on trouve notamment les vaccins:

  • Contre l’hépatite A, dite «hépatite des voyageurs»: cette affection du foie est très répandue dans les pays en voie de développement, se transmet par l’eau et les aliments contaminés. La vaccination nécessite deux injections avec six à douze mois d’intervalle et confère une immunité à vie.
  • Contre l’hépatite B: l’hépatite B, présente dans le monde entier, peut notamment se transmettre lors de rapports sexuels non protégés ou de transfusions avec du sang contaminé. Le vaccin vous sera proposé si vous partez pour une longue période ou si vous avez des activités à risque. Trois doses, à effectuer sur six mois, confèrent une protection à vie. Un schéma rapide est possible.
  • Contre la fièvre jaune: le vaccin contre cette maladie transmise par des moustiques est recommandé pour tous les pays d’Afrique subsaharienne et ceux d’Amérique latine touchant le bassin amazonien. Elle est même obligatoire pour certains pays d’Afrique subsaharienne. Même si une injection confère une protection à vie, un rappel est encore exigé tous les dix ans pour certains pays africains.
  • Contre la fièvre typhoïde: un vaccin oral existe contre cette maladie, particulièrement répandue en Asie du Sud (notamment en Inde, au Népal, au Bangladesh et en Indonésie) et en Afrique, qui se transmet par l’eau ou la nourriture contaminée. Il est à envisager en cas de voyage de longue durée ou si vous prévoyez de séjourner dans des conditions précaires. Trois gélules prises sur cinq jours confèrent une protection partielle (50 à 75%) pendant un an.
  • Contre la rage: le vaccin contre la rage est recommandé aux personnes se rendant dans des zones à risque pour une longue période ou pour celles dont les activités entraînent des contacts avec les animaux (sports de plein air, bivouac, spéléologie, etc.). Il offre une bonne protection de base, mais ne dispense pas d’effectuer de nouvelles injections en cas d’exposition suspectée à la maladie. La vaccination préventive nécessite trois injections à effectuer au minimum un mois avant le départ, puis une quatrième dose un an plus tard. Il n’y a pas d’autre rappel nécessaire en l’absence de contact suspect avec un animal.

D’autres vaccins existent mais sont moins souvent demandés lors de vos voyages

Il existe également quelques vaccins spécifiquement recommandés pour certaines destinations ou pour des types de séjours particuliers.

Parmi ceux-ci figurent les vaccins:

  • Contre l’encéphalite japonaise: cette maladie est transmise par des moustiques dans les régions rurales d’Asie du Sud-Est ou du sous-continent indien. Le vaccin vous sera proposé lors de voyages de plus d’un mois dans une zone à risque, par exemple si vous séjournez dans une ferme pendant la période de transmission de la maladie (en général de mai à octobre) ou lors de séjours plus courts en cas d’épidémie. Deux doses initiales à un mois d’intervalle sont nécessaires pour obtenir une protection pendant un an. Des rappels sont nécessaires en cas de séjour prolongé.
  • Contre la méningite à méningocoques: cette grave maladie bactérienne est surtout présente le long de la «ceinture de la méningite», qui s’étend en Afrique du Sénégal à l’ouest à l’Éthiopie à l’est et se transmet par gouttelettes («postillons» salivaires, éternuements) ou contact. Il est recommandé de se faire vacciner lors d’un voyage de plus de quatre semaines dans cette zone pendant la période à risque (de décembre à juin) ou dès sept jours de voyage en cas d’épidémie. Une injection garantit une protection de cinq ans.
  • Contre la grippe: il peut être intéressant de se protéger contre la grippe pour les voyageurs de plus de 65 ans ou ceux souffrant de maladies chroniques. La saison grippale survient de novembre à avril dans l’hémisphère nord, d’avril à septembre dans l’hémisphère sud, et toute l’année sous les tropiques. Le vaccin doit être renouvelé chaque année.
  • Contre la méningo-encéphalite verno-estivale (ou encéphalite à tiques): cette maladie transmise par les tiques est répandue aussi bien en Suisse qu’en Allemagne, Autriche, Scandinavie, Europe centrale et de l’Est et en Russie. La vaccination est recommandée aux personnes pratiquant des activités en forêt (randonnée, chasse, camping, etc.) entre février et novembre dans ces régions. Trois doses de vaccin reçues sur six à douze mois protègent pendant dix ans. Un schéma rapide est possible.
  • Contre le choléra: un vaccin contre cette maladie transmise par l’eau et les aliments contaminés n’est généralement nécessaire que pour les personnes travaillant au contact direct de la maladie, par exemple en cas de séjour dans un camp de réfugiés où le choléra est présent.

Maintenant vous savez tout sur les vaccinations d’avant départs en vacances, alors soyez vigilant et profitez au maximum de vos voyages !

Commentaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *